Gowling WLG renforce sa présence dans le secteur mondial de l’énergie grâce au groupe Hydrogène

Gowling WLG a le plaisir d’annoncer le lancement du groupe Hydrogène du cabinet, une équipe internationale d’avocats et de professionnels de la propriété intellectuelle possédant une vaste expérience de la représentation des clients dans ce secteur de l’énergie, l’un des plus dynamiques au monde.

« Il s’agit d’une étape exaltante pour notre cabinet, et je suis ravi de voir que Gowling WLG considère le domaine de l’hydrogène comme un volet essentiel de sa pratique dans le secteur de l’énergie, a déclaré Myron Dzulynsky, associé au bureau de Toronto et cochef de ce nouveau groupe conjointement avec Gareth Baker, associé au bureau de Londres et codirecteur du secteur de l’énergie du cabinet. Notre équipe conseille des clients dans ce secteur depuis les tout débuts, et nous sommes impatients de nous attaquer à de nouveaux projets avec les professionnels œuvrant dans cette industrie et au sein des gouvernements. »

En plus de maîtriser les domaines de l’infrastructure, de l’électricité, du pétrole et du gaz naturel, le groupe Hydrogène possède également le savoir-faire nécessaire pour assister des clients internationaux dans toutes les étapes du développement de projets, dont la négociation d’accords, la construction, le financement, le traitement des réclamations, le règlement des différends et les questions réglementaires, volets faisant partie intégrante de la production et de la transmission de l’hydrogène.

En outre, les avocats du groupe Hydrogène maintiennent un contact direct avec les autorités réglementaires. « Nous connaissons les autorités de réglementation qui seront en première ligne pour mettre en œuvre et appliquer toute nouvelle réglementation portant sur l’hydrogène, et nous comprenons leur façon de penser et leurs approches distinctes », dit M. Dzulynsky.

Le groupe Hydrogène a été formé au moment où bon nombre de systèmes économiques mondiaux se tournent vers la production, la transmission et la distribution d’énergie à faible empreinte carbone. En avril, le Canada lançait son premier « centre de déploiement de l’hydrogène » en Alberta et l’objectif est d’atteindre un bilan carbone neutre d’ici 2050. Quant au Royaume-Uni, avant que le pays accueille, en novembre 2021, la Conférence des parties sur les changements climatiques (COP26), son gouvernement a présenté des objectifs visant la réduction des émissions de carbone de 78 % d’ici 2035.

Des deux côtés de l’Atlantique, c’est en aidant une grande variété de clients à réaliser des acquisitions et des projets parmi les plus innovants et les plus marquants à ce jour dans le domaine de l’hydrogène et des carburants propres que Gowling WLG s’est forgé une solide réputation dans ce secteur.

Récemment, le cabinet a conseillé l’entreprise Cummins Inc., établie aux États-Unis, dans le cadre de son acquisition transfrontalière d’Hydrogenics Corporation, fournisseur de technologies de production d’hydrogène et de piles à combustible. Le cabinet a également conseillé la société canadienne NEXT Hydrogen relativement à des brevets liés à des électrolyseurs d’hydrogène dans le domaine de l’énergie éolienne renouvelable. Au Royaume-Uni, le cabinet fournit des conseils à un important fonds d’investissement du marché de l’hydrogène et a agi pour le compte d’un investisseur de premier plan du secteur de l’énergie dans le cadre de son investissement de démarrage dans un développeur de projets axés sur l’hydrogène vert.

« En matière d’énergie, y compris l’hydrogène, nous nous engageons à penser à long terme et à comprendre les nouvelles technologies à mesure qu’elles émergent, tant au Royaume-Uni qu’à l’international, a déclaré M. Baker. Gowling WLG a pour but d’aider ses clients à adopter l’énergie propre et de les accompagner pour saisir les nouvelles occasions qui se présentent à eux dans ce domaine. »


Sujet(s) similaire(s)   Énergie, Page technologies propres