Stratégie canadienne de l'hydrogène : Survol comparatif au pays

34 minutes de lecture
25 avril 2022

Le 7 avril 2022, le gouvernement de l'Ontario a publié sa toute première stratégie en matière d'hydrogène (la « stratégie ontarienne »)[i], résultat d'un processus de consultation dirigé par le gouvernement de l'Ontario et découlant du document de travail de novembre 2020[ii]. Le présent article propose un survol de la stratégie ontarienne, dont une analyse comparative générale des autres initiatives politiques dans le reste du Canada.

La stratégie ontarienne en matière d'hydrogène 
La stratégie canadienne pour l'hydrogène
Alberta
Colombie-Britannique
Québec
Terre-Neuve-et-Labrador



La stratégie ontarienne en matière d'hydrogène

La stratégie ontarienne vise à stimuler l'évolution du système énergétique de l'Ontario, à créer des emplois à l'échelle locale en sciences, en technologie, en génie et dans le secteur des métiers spécialisés, à attirer les investissements et à réduire les émissions de gaz à effet de serre. De plus, le gouvernement de l'Ontario prévoit que la stratégie ontarienne positionnera la province en tant que carrefour de fabrication propre, laquelle sera prête à soutenir de nouveaux investissements pour produire de l'acier propre, des véhicules électriques ainsi que les batteries qui les alimentent. Voici les objectifs au cœur de la stratégie ontarienne :

  1. Générer du développement économique et des emplois : Tirer parti des avantages concurrentiels et régionaux de l'Ontario (y compris ses talents, son infrastructure et ses ressources) pour accélérer la croissance de l'économie de l'hydrogène bas carbone de la province.
  2. Réduire les émissions de gaz à effet de serre : Appuyer les cibles du Plan environnemental pour l'Ontario visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre en favorisant l'utilisation de l'hydrogène bas carbone.
  3. Promouvoir la diversité énergétique : Envisager comment l'hydrogène bas carbone peut fournir un support rentable au système énergétique en évolution de l'Ontario et créer des redondances grâce au stockage d'électricité et à l'approvisionnement en carburant propre.
  4. Promouvoir l'innovation et l'investissement : Favoriser les possibilités d'utilisation de l'hydrogène bas carbone et faire de l'Ontario une destination de choix pour les investissements
  5. Renforcer la collaboration : Travailler avec le secteur privé, le gouvernement fédéral, les municipalités, les collectivités autochtones, les établissements d'enseignement et les autres intervenants pour développer et appuyer une économie de l'hydrogène bas carbone en Ontario.

La stratégie ontarienne est fondée notamment sur huit mesures concrètes et immédiates qui devraient multiplier par huit la capacité de production d'hydrogène bas carbone de la province et aider le marché émergent à poursuivre sa croissance :

  1. Lancement du projet pilote de production d'hydrogène de Niagara Falls : Atura Power propose de produire de l'hydrogène à Niagara Falls en utilisant l'électricité de la centrale hydroélectrique Sir Adam Beck dans le cadre de ses services de régulation du réseau électrique de l'Ontario. Le gouvernement a déposé une demande d'exemption réglementaire des redevances sur le revenu brut pour l'électricité utilisée par ce projet.
  2. Désignation des communautés du carrefour de l'hydrogène de l'Ontario : Atura Power s'efforce de désigner d'autres emplacements stratégiques dans la province à titre de « carrefours » de l'hydrogène où la demande d'hydrogène bas carbone peut être satisfaite par une production d'hydrogène bas carbone qui tire parti de l'infrastructure électrique existante et du réseau électrique propre de l'Ontario. Le ministère de l'Énergie entreprendra également sa propre étude de faisabilité dirigée par une tierce partie afin d'explorer les possibilités d'établir de nouveaux carrefours de l'hydrogène ou de carburant propre bas carbone en Ontario.
  3. Évaluation de la faisabilité des possibilités d'utilisation de l'hydrogène par Bruce Power : Bruce Power lancera une étude de faisabilité pour explorer les possibilités d'exploiter l'énergie excédentaire de la centrale nucléaire de Bruce pour la production d'hydrogène et soutenir un centre d'excellence dans la région.
  4. Élaboration d'un tarif d'électricité interruptible : L'Ontario s'efforcera de réduire les tarifs d'électricité pour soutenir la production d'hydrogène bas carbone grâce à un projet pilote de tarif interruptible qui offrirait aux grands consommateurs d'électricité des tarifs réduits en échange d'une réduction de la consommation pendant les événements de fiabilité du système ou de la région. Le ministère de l'Énergie entreprendra également des consultations sur d'autres tarifs d'électricité qui pourraient contribuer à la croissance de l'économie de l'hydrogène bas carbone en Ontario.
  5. Soutien des projets pilotes de stockage de l'hydrogène et d'intégration au réseau : L'Ontario demandera à la Société indépendante d'exploitation du réseau d'électricité (SIERÉ) de faire rapport sur les options de programme pour soutenir les projets pilotes de stockage d'hydrogène et d'intégration au réseau.
  6. Transition de l'industrie par l'utilisation d'hydrogène bas carbone : L'Ontario prend des mesures immédiates pour soutenir les efforts de l'industrie visant à éliminer progressivement l'utilisation du charbon en passant à des procédés bas carbone et à des équipements prêts pour l'hydrogène. Par exemple, l'Ontario contribue à hauteur de 500 millions de dollars au projet de 1,8 milliard de dollars d'ArcelorMittal Dofasco à son usine de Hamilton, qui consiste à remplacer les fours à charbon par un four électrique à arc (FEA) prêt à l'hydrogène. Ce projet permettra de réduire les émissions de GES d'environ trois millions de tonnes par an.
  7. Consultation sur un cadre réglementaire pour la séquestration et le stockage du carbone en Ontario : L'Ontario propose des modifications aux cadres de la Loi sur les ressources en pétrole, en gaz et en sel et de la Loi sur les mines pour permettre les activités de stockage du carbone sur les terres de la Couronne. La séquestration du carbone offre la possibilité de produire de l'hydrogène bas carbone en utilisant du gaz naturel.
  8. Soutien de la recherche en cours sur l'hydrogène : L'Ontario appuie deux projets indépendants de recherche sur l'hydrogène en partenariat avec Ressources naturelles Canada afin de faire progresser le développement de l'hydrogène dans la province.

La stratégie canadienne pour l'hydrogène

La stratégie ontarienne s'harmonise à la Stratégie canadienne pour l'hydrogène (la « Stratégie canadienne »), publiée le 16 décembre 2020. Cette dernière a pour objectif d'atteindre la carboneutralité d'ici 2050 et de placer le Canada à l'avant-garde de l'industrie mondiale des combustibles propres et renouvelables. Pour atteindre ces objectifs, la Stratégie canadienne a établi des objectifs à court, moyen et long termes :

  1. À court terme : De 2021 à 2025, l'accent sera mis sur la planification et le développement de nouvelles infrastructures d'approvisionnement et de distribution de l'hydrogène pour appuyer les premiers centres de déploiement dans les applications matures tout en soutenant les démonstrations canadiennes dans les applications émergentes.
  2. À moyen terme : De 2025 à 2030, à mesure que la technologie gagnera en maturité et que la gamme complète des applications finales s'approchera de la commercialisation, l'utilisation de l'hydrogène sera axée sur la croissance et la diversification. 
  3. À long terme : De 2030 à 2050, le Canada commencera à profiter pleinement des avantages de l'économie de l'hydrogène, car le nombre de nouvelles applications commerciales continuera de croître grâce aux infrastructures d'approvisionnement et de distribution du pays.

La stratégie contient 32 recommandations élaborées par les parties prenantes et réparties selon les huit piliers suivants :

Pilier 1 : Partenariats stratégiques – Utiliser stratégiquement les partenariats existants et nouveaux pour collaborer et planifier l'avenir de l'hydrogène au Canada.

Pilier 2 : Atténuation des risques liés aux investissements – Établir des programmes de financement, des politiques à long terme et des modèles d'affaires pour encourager l'industrie et les gouvernements à investir dans la croissance de l'économie de l'hydrogène.

Pilier 3 : Innovation Prendre des mesures visant à soutenir davantage la recherche et le développement, définir les priorités en matière de recherche et encourager la collaboration entre les intervenants afin que le Canada conserve son avantage concurrentiel et son leadership mondial dans les technologies de l'hydrogène et des piles à combustible.

Pilier 4 : Codes et normes Moderniser les codes et normes existants et en élaborer de nouveaux afin de suivre le rythme de cette industrie en évolution rapide et d'éliminer les obstacles au déploiement, à l'échelle tant nationale qu'internationale.

Pilier 5 : Politiques et réglementation habilitantes Veiller à ce que l'hydrogène soit intégré dans les feuilles de route et les stratégies en matière d'énergie propre à tous les ordres de gouvernement et encourager son application.

Pilier 6 : Sensibilisation – Prendre l'initiative à l'échelle nationale pour veiller à ce que les communautés et l'ensemble de la population soient au courant de la sécurité, de l'utilisation et des avantages de l'hydrogène à une époque où les technologies évoluent rapidement.

Pilier 7 : Plans d'action régionaux – Mettre en œuvre un effort de collaboration avec les différents ordres de gouvernement pour faciliter l'élaboration de plans d'action régionaux sur l'hydrogène afin de déterminer les possibilités et les plans particuliers pour la production et l'utilisation finale de l'hydrogène.

Pilier 8 : Marchés internationaux – Collaborer avec nos partenaires internationaux pour s'assurer que l'élan mondial en faveur des carburants propres comprenne l'hydrogène afin que les industries canadiennes prospèrent au pays et à l'étranger.

Alberta

En novembre 2021, le gouvernement de l'Alberta a publié le document « Hydrogen Roadmap », son plan d'action détaillé en matière d'exploration et d'accroissement de la production d'hydrogène dans la province[iii]. L'Alberta s'est fixé l'objectif ambitieux de devenir le fournisseur mondial de choix pour les exportations d'hydrogène propre d'ici 2030.

La politique albertaine est guidée par trois objectifs : (1) réduire les émissions de gaz à effet de serre et décarboniser l'économie, (2) accroître l'attrait des investissements et la compétitivité de l'Alberta et (3) tirer parti des avantages existants pour la transformation.

L'Alberta vise à accroître sa capacité de production d'hydrogène grâce à sept « piliers stratégiques », étayés par plusieurs mesures proposées pour chacun d'eux. Ces sept piliers sont les suivants :

  1. Créer une nouvelle demande sur le marché
  • L'Alberta veut créer une demande d'hydrogène afin d'établir des voies d'approvisionnement et de commercialisation.
  • À titre d'exemple, l'Alberta projette d'atteindre cet objectif en modifiant la Gas Utilities Act et la Gas Distribution Act afin d'éliminer d'ici 2023 les obstacles relatifs au mélange d'hydrogène dans les systèmes de distribution de gaz naturel.
  1. Éliminer les risques en matière d'investissement
  • L'Alberta veut procurer une certitude à l'égard des investissements et du financement à long terme dans le secteur de l'hydrogène.
  • À titre d'exemple, l'Alberta projette d'atteindre cet objectif en augmentant l'accès aux capitaux permettant de soutenir les déploiements et le développement d'infrastructures d'hydrogène d'ici 2023.
  1. Assurer l'efficacité de la réglementation, des codes et des normes
  • L'Alberta veut créer un régime réglementaire qui permet le développement de l'hydrogène et qui est fondé sur la sécurité dans l'ensemble de la chaîne de valeur.
  • À titre d'exemple, l'Alberta projette d'atteindre cet objectif en harmonisant et en clarifiant les règlements sur l'hydrogène avec les gouvernements fédéral et provinciaux.
  1. Se concentrer sur les exportations d'hydrogène
  • L'Alberta vise à approvisionner le marché mondial en hydrogène, à établir un accès au marché et à combler les lacunes en matière d'exportation dans la chaîne d'approvisionnement.
  • À titre d'exemple, l'Alberta projette d'atteindre cet objectif en accédant au marché grâce à l'établissement d'un corridor d'énergie propre avec des points de connexion en Colombie-Britannique et dans d'autres territoires.
  1. Permettre le captage, l'utilisation et le stockage du carbone (CUSC)
  • Les activités de CUSC doivent être bien établies afin que l'Alberta puisse privilégier une production rentable et à grande échelle.
  • À titre d'exemple, l'Alberta projette d'atteindre cet objectif en favorisant l'avancement des centres de CUSC et en explorant les possibilités d'améliorer l'économie y afférente.
  1. Stimuler la technologie et l'innovation
  • L'Alberta veut accroître la recherche et l'innovation dans le secteur de l'hydrogène.
  • À titre d'exemple, l'Alberta projette d'atteindre cet objectif en soutenant les projets pilotes et les premiers projets de démonstration pour le développement des marchés intérieurs et d'exportation.
  1. Ouvrir la voie et créer des alliances
  • L'Alberta veut établir des partenariats public-privé et des relations intergouvernementales afin de faire progresser la filière de l'hydrogène.
  • À titre d'exemple, l'Alberta projette d'atteindre cet objectif en coordonnant l'établissement de centres et de partenariats pour l'hydrogène propre à l'échelle de la province d'ici 2023.

En vue d'atteindre l'objectif ambitieux qu'elle s'est fixé pour 2030, l'Alberta a établi plusieurs cibles afin de mesurer sa progression, par exemple l'intégration de l'hydrogène propre dans les systèmes énergétiques de la province d'ici 2030.

L'Ontario a lié sa stratégie en matière d'hydrogène à l'adoption de plusieurs mesures nouvelles et immédiates. L'Alberta, en revanche, n'a lié sa stratégie à aucun projet immédiat, mais souligne plutôt l'historique de son soutien envers le développement énergétique ainsi que ses politiques futures. Mentionnons que l'Alberta a établi une liste de Mesures de Réussite, mais pas l'Ontario. De plus, l'Alberta s'est fixé un échéancier pour atteindre ses objectifs d'ici 2030, contrairement à l'Ontario.

Les mesures prévues par l'Alberta et l'Ontario sont similaires. Il est intéressant de noter toutefois que l'Ontario vise spécifiquement à obtenir un soutien fédéral pour l'énergie nucléaire afin de faciliter encore plus la production d'hydrogène. Cette mesure est en accord avec la longue histoire de l'Ontario en matière de production d'énergie nucléaire.

Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique a publié sa stratégie en matière d'hydrogène (la « Stratégie de la Colombie-Britannique ») en juillet 2021[iv]. La province vise à devenir un chef de file mondial de l'économie de l'hydrogène d'ici 2050. Sa stratégie comporte cinq objectifs :

  1. Promouvoir l'innovation et l'investissement dans la production et le déploiement de l'hydrogène afin de réaliser la transformation du système énergétique requise pour atteindre les objectifs de réduction des gaz à effet de serre (GES) de la Colombie-Britannique.
  2. Créer des possibilités de développement économique à l'échelle de la Colombie‑Britannique en augmentant le nombre d'emplois et en créant des emplois équitables dans les secteurs des métiers, des technologies propres et des services énergétiques.
  3. Améliorer la qualité de l'air et réduire la contamination et la pollution sonore dans les collectivités tant urbaines qu'éloignées.
  4. Rendre les solutions énergétiques propres plus diversifiées, pratiques, disponibles et abordables pour les Britanno-Colombiens.
  5. Remplir les engagements de la province en vertu de la Declaration on the Rights of Indigenous Peoples Act.

La stratégie de la Colombie-Britannique présente 63 mesures stratégiques regroupées en sept rubriques. Dans chaque rubrique, les mesures stratégiques sont regroupées en trois créneaux : de 2020 à 2025, de 2025 à 2030 et à partir de 2030. Vous trouverez ci‑dessous plusieurs exemples des mesures prévues par la province :

  1. Accroître la production d'hydrogène
  • De 2020 à 2025 : Stimuler la production d'hydrogène en offrant un soutien direct et des mesures incitatives.
  • De 2025 à 2030 : Envisager l'introduction de nouveaux concepts tarifaires pour l'électricité en vue de soutenir la production d'hydrogène.
  • À partir de 2030 : Soutenir le développement des infrastructures de liquéfaction, de distribution et de transport de l'hydrogène.
  1. Réglementer la production d'hydrogène
  • De 2020 à 2025 : Examiner les codes, normes et règlements provinciaux, fédéraux et internationaux relatifs à la production d'hydrogène et établir un cadre réglementaire compatible.
  • De 2025 à 2030 : Élaborer des cadres de gestion du carbone pour encourager la production à grande échelle d'hydrogène à faible teneur en carbone et, en ce qui a trait aux mesures incitatives offertes dans le cadre des mesures stratégiques, passer du soutien direct vers des mécanismes fondés sur le marché.
  • À partir de 2030 : Exiger une réduction progressive de l'intensité carbonique de l'hydrogène produit et utilisé en Colombie-Britannique.
  1. Soutenir le mélange de l'hydrogène avec du gaz naturel
  • De 2020 à 2025 : Établir un cadre réglementaire pour l'injection d'hydrogène dans les réseaux de distribution de gaz naturel et de propane.
  • De 2025 à 2030 : En ce qui a trait aux pipelines nouveaux ou modifiés de gaz naturel ou de propane, rendre obligatoire leur compatibilité avec l'hydrogène.
  • À partir de 2030 : Soutenir l'injection d'hydrogène à grande échelle dans les réseaux de distribution de gaz naturel et de propane.
  1. Encourager l'utilisation de l'hydrogène dans les transports
  • De 2020 à 2025 : Mener des projets pilotes visant l'utilisation de piles à hydrogène dans les véhicules utilitaires lourds et de gamme moyenne, les transports maritimes, ferroviaires et aériens, les transports hors route et d'autres applications commerciales.
  • De 2025 à 2030 : Examiner et étendre l'utilisation dans le cadre des projets pilotes de démonstration des piles à combustible à hydrogène dans les véhicules utilitaires lourds et de gamme moyenne, les transports maritimes, ferroviaires, aériens et hors route ainsi que d'autres applications visant les transports commerciaux.
  • À partir de 2030 : Continuer à soutenir l'utilisation répandue de l'hydrogène dans les véhicules utilitaires lourds et de gamme moyenne, les transports maritimes, ferroviaires, aériens et hors route ainsi que d'autres applications visant les transports commerciaux.
  • Soutenir l'industrie pour accroître l'utilisation de l'hydrogène
  • De 2020 à 2025 : Soutenir des projets pilotes visant l'utilisation d'hydrogène à faible teneur en carbone pour la production de carburants synthétiques.
  • De 2025 à 2030 : Soutenir l'utilisation de l'hydrogène dans les diverses industries de la Colombie-Britannique, y compris le raffinage du biobrut et la production de carburants synthétiques.
  • À partir de 2030 : Lorsqu'une telle approche est pertinente, appuyer l'utilisation d'hydrogène à faible teneur en carbone dans les procédés industriels, notamment dans les usines de pâtes et papiers, le raffinage du pétrole et l'électrolyse de l'aluminium.
  1. Promouvoir l'hydrogène en tant que source d'énergie propre dans les collectivités
  • De 2020 à 2025 : Commander une étude détaillée sur l'hydrogène dans les collectivités.
  • De 2025 à 2030 : Mettre en œuvre les conclusions et résultats de l'étude de faisabilité communautaire. Introduire des outils de renforcement des capacités pour l'énergie et l'hydrogène propres dans les collectivités.
  • À partir de 2030 : Soutenir les petites ou moyennes collectivités dépendantes des combustibles fossiles dans le cadre de leur conversion à l'hydrogène.
  1. Développer le marché de l'exportation d'hydrogène de la Colombie‑Britannique
  • De 2020 à 2025 : Promouvoir la Colombie-Britannique à l'échelle internationale en tant que territoire attrayant pour l'investissement dans la production d'hydrogène à des fins d'approvisionnement intérieur et d'exportation.
  • De 2025 à 2030 : Attirer des investissements de provenance nationale et internationale en vue de développer des chaînes d'approvisionnement pour l'exportation d'hydrogène.
  • À partir de 2030 : Faciliter la construction d'une infrastructure spécialisée pour l'exportation d'hydrogène.

En vue de réaliser l'objectif qu'elle s'est fixé pour 2050, la Colombie-Britannique a établi plusieurs cibles afin de mesurer sa progression. Par exemple, la province veut être considérée comme une destination attrayante pour les investissements nationaux et internationaux dans le secteur de l'hydrogène.

Comme c'est également le cas pour l'Alberta, la stratégie politique de la Colombie‑Britannique n'est pas liée à des annonces précises; elle se penche plutôt sur les politiques antérieures et se tourne vers l'avenir. Sa stratégie est, en effet, plus détaillée que celle de l'Ontario, regroupant au total 63 mesures stratégiques devant être appliquées par la province. Soulignons que la Colombie-Britannique a aussi adopté une liste de « Mesures de Réussite » (ce que l'Ontario n'a pas fait). De plus, la Colombie-Britannique s'est fixé un échéancier en vue d'atteindre ses objectifs d'ici 2050, ce qui n'est pas non plus le cas de l'Ontario.

De façon générale, les objectifs de l'Ontario et de la Colombie-Britannique sont similaires, mais à la différence que la première met davantage l'accent sur les investissements. De plus, comme on pouvait s'y attendre, la Colombie-Britannique s'est fixé un objectif précis quant à ses engagements envers les peuples autochtones de cette province. Cette démarche s'aligne sur le remarquable travail que la province a réalisé et qu'elle continue de faire progresser à la suite de l'adoption de la Declaration on the Rights of Indigenous Peoples Act et à la publication récente de son premier plan d'action en vertu de cette loi importante.

Québec

Le Québec élabore actuellement une stratégie sur l'hydrogène qui, selon Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles de la province, sera publiée ce printemps. À la suite de la publication des principes directeurs de la stratégie québécoise sur l'hydrogène, le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec (« MERN ») a lancé à l'automne 2021 une consultation publique afin de valider les principes définis auprès des parties prenantes et à proposer des mesures concrètes. Le MERN a récemment publié un rapport final de la consultation en mars 2022[v]. Il est prévu que le Québec publiera une stratégie officielle sur l'hydrogène très bientôt. Le rapport de consultation final propose six objectifs pour guider la stratégie de l'hydrogène de la province :

  1. Développer les infrastructures de production de distribution: Accroître la demande avec une réglementation adaptée et soutenir la création de réseaux de distribution. Favoriser la complémentarité en adoptant une approche écosystémique dans le cadre de cet objectif.
  2. Augmenter l'utilisation de l'hydrogène vert: en investissant dans la recherche et développement (R et D) québécoise, en créant des mécanismes de coopération avec des acteurs importants comme les distributeurs d'énergie et leurs établissements de recherche.
  3. Améliorer les connaissances et leur diffusion: en mettant les régions du Québec à contribution pour développer les expertises et attribuer les projets porteurs.
  4. Développer des solutions et des procédés innovants.
  5. Accroître l'engagement des acteurs publics et privés en faveur du développement de l'hydrogène vert.
  6. Favoriser l'adhésion des communautés locales et autochtones au développement des filières.

La stratégie du Québec en matière d'hydrogène en est encore au stade de l'élaboration. Nous pouvons nous attendre à ce que le Québec utilise le rapport de consultation pour créer une stratégie complète et ambitieuse pour le secteur de l'hydrogène de la province, tout en mettant en œuvre des stratégies de réduction des risques pour ce marché émergent.

Terre-Neuve-et-Labrador

La province de Terre-Neuve-et-Labrador semble également pencher vers le développement de l'hydrogène, sans toutefois posséder de stratégie spécifique à cet égard.

En mai 2021, Terre-Neuve-et-Labrador a publié un plan unique pour relever le défi que posent les deux crises économiques touchant ses territoires (COVID-19 et problèmes économiques à long terme). Le rapport rédigé par l'équipe de relance économique du premier ministre (équipe PERT [Premier's Economic Recovery Team]) et intitulé The Big Reset[vi] dresse un diagnostic des maux affligeant la province et formule plusieurs recommandations de grande envergure. Le rapport traite également de la production d'hydrogène dans la province, en liant précisément le potentiel de l'hydrogène à l'industrie pétrolière et gazière de la province. L'équipe PERT recommande à la province d'élaborer un plan pour l'hydrogène vert aux fins suivantes :

  • déterminer les besoins en infrastructure pour l'industrie, le transport et les consommateurs,
  • déterminer les possibilités de financement et les occasions économiques ainsi que les partenaires potentiels du secteur privé,
  • surmonter les difficultés techniques,
  • adapter l'infrastructure provinciale pour qu'elle soit prête à saisir les occasions d'exportation et
  • se concentrer sur le développement d'un projet pilote à grande échelle pour l'hydrogène vert.

En décembre 2021, la province a également publié une stratégie sur les énergies renouvelables[vii] qui traite de l'hydrogène. Bien qu'il ne traite pas de l'hydrogène en profondeur, le plan énumère toutefois bon nombre des mesures stratégiques liées à l'hydrogène que la province prévoit prendre, dont les suivantes, plus précisément :

  • Dans un délai d'un an :
    • Continuer d'améliorer la capacité de la province à déterminer les possibilités en matière d'hydrogène qui offrent les avantages les plus élevés à long terme pour les résidents de la province.
    • Élaborer un plan d'action pour le développement de l'hydrogène.
  • Dans un délai de deux ans :
    • Améliorer notre compréhension des possibilités de générer de nouveaux produits verts tels l'hydrogène vert, l'ammoniac vert ou le biocarburant, et d'exporter l'énergie par bateau.
  • Dans un délai de deux à cinq ans :
    • Explorer les possibilités d'accroître la capacité de recherche dans la province sur les moyens de maximiser l'utilisation des ressources d'énergie renouvelable développées et non développées de la province (par exemple, examiner les possibilités liées à la production et à l'utilisation de l'hydrogène généré à partir du réseau d'énergie renouvelable).

Terre-Neuve-et-Labrador s'oriente clairement vers le développement de l'hydrogène, et on peut s'attendre, au cours de l'année à venir, à une stratégie spécifique à cet égard.

Si vous avez des questions spécifiques concernant cet article ou si vous souhaitez en discuter davantage, vous pouvez communiquer avec les auteurs ou un membre de notre groupe de l'énergie.


CECI NE CONSTITUE PAS UN AVIS JURIDIQUE. L'information qui est présentée dans le site Web sous quelque forme que ce soit est fournie à titre informatif uniquement. Elle ne constitue pas un avis juridique et ne devrait pas être interprétée comme tel. Aucun utilisateur ne devrait prendre ou négliger de prendre des décisions en se fiant uniquement à ces renseignements, ni ignorer les conseils juridiques d'un professionnel ou tarder à consulter un professionnel sur la base de ce qu'il a lu dans ce site Web. Les professionnels de Gowling WLG seront heureux de discuter avec l'utilisateur des différentes options possibles concernant certaines questions juridiques précises.

Articles et ressources similaires

electric vehicle at charging station Webinaire sur demande
22 octobre 2021 Energy Innovators Roundtable Series | Equity, Diversity & Inclusion in the Ontario Energy Sector FJC/FPC :1.5 hours of EDI Professionalism credits with the LSO, 1.5 hours of Practice Management credit with the LSBC, and may be eligible for up to 1.5 hours of CPD/CLE credits in other jurisdictions